FAQ


ATTENTION : Cette FAQ n’a pas pour but de constituer une brochure médicale précise. Elle regroupe juste des questions que beaucoup de personnes me posent et auxquels je me retrouve souvent en position de répondre. Elle peut présenter des approximations bien entendu mais elle a été établi avec bienveillance. D’une manière générale, elle reflète une partie du savoir commun trans qui s’échange sur internet.

Vous pouvez aussi trouver un lexique sur les termes employés dans les communautés LGBTQIA+ et plus spécifiquement trans juste ici.






Une attestation psy est-celle nécessaire pour avoir accès à un THS ?
En aucun cas. Toute personne vous disant le contraire vous ment ou est mal informée

Quel·le·s practicien·ne·s peuvent me délivrer la toute première ordonnance (primo-ordonnance) pour obtenir mon THS ?
Dans le cas des traitements dits “féminisants” : un·e médecin généraliste OU un·e endocrynologue OU un·e urologue OU un·e gynécologue
dans le cas des traitements “masculinisants” : un·e endocrynologue OU un·e urologue OU un·e gynécologue

Suis-je obligé·e de prendre des anti-androgènes dans mon THS ?
Non, les anti-androgènes ne sont pas des hormones et ne devraient être envisagé sérieusement que pour :
– empêcher les érections
– anéantir la libido
(ceci est mon opinion de profane éclairée, les anti-androgènes peuvent également aider à tuer la Testostérone (T) le temps que les estrogènes fassent le boulot mais il convient en ce cas de ne pas les utiliser après que l’estradiol ait effectivement le taff)

C’est quoi l’estradiol ?
Le béta-estradiol est le nom de la molécule d’œstrogène responsable de la “féminisation des corps”

Si on prend pas d’anti-androgène, comment on fait ?
L’estradiol pris en quantité suffisante (pour avoir un taux sanguin similiaire aux moyennes des femmes cis) déclenche au bout de quelques mois de prise, une descente de la T au niveau des femmes cis.

Et la progestérone dans tout ça ?
La progestérone prise conjointement avec l’estradiol permet de contrebalancer les effets secondaires de celle-ci et une répartition des graisses plus harmonieuse. N’apparaissant que tardivement dans la puberté des femmes cis, on estime généralement qu’il ne faut commencer à la prendre qu’un an après l’estradiol pour un développement optimal de la poitrine.

Mais toi du coup, tu prend quoi ?
2 patchs de Vivelledot 100 changés 3 fois par semaine et 200mg de progestérone par jour 😉 Mais tout le monde a un corps différent, il faut faire plusieurs tests généralement avant de trouver le mix qui te convient 😉



Laisser un commentaire

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

0